DALF C1

Tres convocatorias al año: FEBRERO – JUNIO – OCTUBRE

Centro de exámenes de DELF y DALF Todo público en Sevilla:

Instituto Cultural Francés – Sevilla (A1 A2 C1 C2 en Febrero; A1 A2 B1 B2 en Octubre)
C/Gonzalo Bilbao, 24 – 954 53 94 75
41003 Sevilla
www.icfsevilla.com

Instituto de Idiomas de la Universidad de Sevilla (B1 B2 Febrero, A1 A2 B1 B2 C1 C2 en Junio y C1 C2 en octubre)
Avda. de Reina Mercedes, s/n – Teléfono: 954 55 11 55
http://institutodeidiomas.us.es/

– Metodología de la prueba –

Este blog no tiene ningún vinculo con el “CIEP” o el “Ministère de l’Éducation Nationale , de l’Enseignement  Supérieur et de la Recherche”, los contenidos creados están destinados a personas interesadas en los exámenes DELF DALF y están a disposición de todos de manera gratuita 😉

Recomendamos a todos los futuros candidatos de hacer un curso de preparación al DALF en el Instituto Cultural Francés de Sevilla  para conocer el temarios de los exámenes y aprender la metodología especifica de los exámenes del « Ministère de l’Éducation Nationale » francés.

Hay dos opciones para el DALF C1: “Lettres et Sciences Humaines” ou “Science”

Egalmente disponible en está pagina: Presentación de la prueba (en francés), formato de la prueba (en francés), ejemplos de examen DALF C1 (en francés), videos de producción oral C1 (en Francés) Cursos de preparación al DALF C1 presenciales (en español), Convocatoria de los examenes (en francés).

El Marco Europeo Comun de Referencia para las Lenguas define el Nivel C1:

COMPRENDRE

Ecouter

Je peux comprendre un long discours même s’il n’est pas clairement structuré et que les articulations sont seulement implicites.Je peux comprendre les émissions de télévision et les films sans trop d’efforts.

Lire

Je peux comprendre des textes factuels ou littéraires longs et complexes et en apprécier les différences de style. Je peux comprendre des articles spécialisés et de longues instructions techniques même lorsqu’ils ne sont pas en relation avec mon domaine.

PARLER

Prendre part à une conversation Je peux m’exprimer spontanément et couramment sans trop apparemment devoir chercher mes mots. Je peux utiliser la langue de manière souple et efficace pour des relations sociales ou professionnelles. Je peux exprimer mes idées et opinions avec précision et lier mes interventions à celles de mes interlocuteurs.
S’exprimer oralement en continu Je peux présenter des descriptions claires et détaillées de sujets complexes, en intégrant des thèmes qui leur sont liés, en développant certains points et en terminant mon intervention de façon appropriée.

ECRIRE

Ecrire

Je peux m’exprimer dans un texte clair et bien structuré et développer mon point de vue. Je peux écrire sur des sujets complexes dans une lettre, un essai ou un rapport, en soulignant les points que je juge importants. Je peux adopter un style adapté au destinataire.

Formato de la prueba C1

Nature des épreuves : C1

Durée

Note sur

Compréhension de l’oral
Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur des documents enregistrés :
–  un document long (entretien, cours, conférence…) d’une durée d’environ huit minutes (deux écoutes)
–  plusieurs brefs documents radiodiffusés  (flashs d’informations, sondages, spots publicitaires…) (une écoute).

     Durée maximale des documents : 10 mn

0 h 40 environ

/ 25

Compréhension des écrits
Réponse à un questionnaire de compréhension portant sur un texte d’idées (littéraire ou journalistique), de 1 500 à 2 000 mots.

50 mn

/ 25

Production écrite
Epreuve en deux parties :
– synthèse à partir de plusieurs documents écrits d’une longueur totale d’environ 1 000 mots
– essai argumenté à partir du contenu des documents
    2 domaines au choix du candidat : lettres et sciences humaines, sciences

2 h 30

/ 25

Production orale
Exposé à partir de plusieurs documents écrits, suivi d’une discussion avec le jury.
    2 domaines au choix du candidat : lettres et sciences humaines, sciences

30 mn
préparation :
1 h

/ 25

Durée totale des épreuves collectives : 4 h 00
Note totale sur 100
Seuil de réussite pour l’obtention du diplôme : 50 /100
Note minimale requise par épreuve : 5 / 25

Ejemplos de examenes DALF C1

Exemple 1 :
Télécharger la fiche au format .pdf
Télécharger les mp3 : 12

EPREUVE DE PRODUCTION ORALE :

Au cours de cette épreuve, vous devez composer un exposé. On vous propose un sujet et des documents qui vous aideront à trouver des idées complémentaires ou des pistes de réflexion. Souvent les candidats ne savent pas faire un exposé, et se limitent à rapporter ou résumer le contenu des documents. Mais leur production ressemble plutôt au résumé oral de deux documents qu’à un exposé. C’est souvent la cause des échecs rencontrés durant cette épreuve. 

À la suite nous vous proposons des vidéos de Production Orale réalisée par des évaluateurs officiels avec la collaboration des élèves de l’Instituto Cultural Francés ainsi que des fiches méthodologiques pour préparer l’épreuve.

Fiche pédagogique: DELF C1 Production Orale Méthodologie

Sujets de Production Orale “Science et Lettres Humaines”

Sujet 1ère partie

Sujet 1ère partie

Sujet 2ème partie

Sujet 2ème partie

Vidéo réalisée sur le sujet “l’école doit-elle être la garante de la norme linguistique?”

Note: 16/25
Vous pouvez voir la grille d’évaluation par critère en cliquant sur ce document: Évaluation Raquel C1
EPREUVE DE COMPREHENSION DE L’ORAL ET EPREUVE DE COMPREHENSION DES ECRITS

■ L’épreuve de compréhension orale comporte deux enregistrements dont le niveau de langue est élevé. C’est la raison pour laquelle il vous est fortement conseillé de vous préparer à cette épreuve en suivant des cours à l’Instituto Cultural Francés.

L’épreuve de compréhension écrite vous proposera un article se rapportant à un thème de société ou à un aspect général de la littérature. Il va sans dire donc que votre vocabulaire doit être étendu.

Les questions posées dans les épreuves de compréhension orale et écrite vous invite à expliquer, analyser ou reformuler des informations. Ce sont des techniques qu’il faut apprendre.

Pour vous entraîner au vocabulaire qui pourrait être utilisé dans certains articles proposés à l’examen, consultez les sites internet des journaux suivants : L’Express, Le Monde, etc et leurs rubriques Sciences, Société.

EPREUVE DE PRODUCTION ECRITE 

Pour cette épreuve, vous aurez à composer un essai et une synthèse. En ce qui concerne l’essai, veuillez vous reporter aux conseils méthodologiques donnés dans ce site pour le niveau B2.

La synthèse est un exercice auquel il faut absolument se préparer avant l’examen. Une synthèse ne s’improvise pas. 

Voici un exemple de synthèse :

Lisez attentivement cet exemple qui reprend les étapes décrites plus haut

Lecture des documents pour trouver leur thème commun ;

Document 1 :

C’est un séisme sans bruit. Un effondrement silencieux qui saperait les soubassements de notre société. Les cathos ont le blues, disent-ils. Ils se sentent mal aimés, moqués, méprisés. Incompris. Mais, pour Danièle Hervieu-Léger, la crise est plus grave. Dans son dernier essai, Catholicisme, la fin d’un monde (Bayard), paru le 10 avril, la sociologue des religions n’annonce rien de moins que l’imminente désintégration de l’Eglise. Et, au-delà, c’est tout le modèle même de l’institution catholique, fondatrice de nos références culturelles et charpente de nos structures étatiques, qui serait en voie de délitement. Selon Danièle Hervieu-Léger, nos représentations de l’autorité, de la famille, de la justice, de l’école, imprégnées, dupliquées même de l’ordre ecclésial, sont en train de muter, laissant l’Eglise seule, en « état d’apesanteur », à continuer de fonctionner selon un système aujourd’hui battu en brèche. Et les valeurs chrétiennes de solidarité, d’égalité des personnes, de liberté individuelle, de droits de l’homme ont si profondément infusé dans notre culture démocratique que leur première messagère, l’Eglise, s’en trouve presque dépossédée, comme le diagnostiquait Marcel Gauchet.

La thèse, cinglante et polémique, met cependant hors de cause l’institution dans ses agissements, ses stratégies et ses discours. Par ailleurs, elle ne manque pas de préciser que la fin de l’institution en France ne signifie pas la fin du catholicisme, ni ne doit occulter la bonne santé de l’Eglise hors des frontières européennes. Si cela risque de déplaire à certains prélats, il s’avère cependant partagé par quelques intellectuels catholiques : « Nous sommes passés d’une civilisation holiste à une société où dominent les modèles individualistes, où personne – ni le politique, ni le judiciaire, ni le religieux – ne rassemble, estime le jésuite Henri Madelin, rédacteur en chef de la revue Etudes.

Document 2 :

Ses fidèles le sentent, ses clercs s’en plaignent : l’Eglise n’est plus en odeur de sainteté aux yeux des Français. A qui la faute et y a-t-il moyen d’y remédier ? Un historien, un évêque, une sociologue, un jésuite et un journaliste répondent. Les cathos ont le blues. Mgr Louis-Marie Billé, président de la Conférence épiscopale, l’a lui-même reconnu lors de la dernière assemblée des évêques de France, en novembre : «Les temps sont rudes ». Les temps sont rudes, et pas seulement parce que l’Eglise compte ses fidèles sur les doigts d’un clergé clairsemé. Pas seulement parce que ces prêtres vieillissants qui attendent la relève ne voient rien venir à l’horizon. Pas seulement parce que les petits-enfants de ce peuple chrétien aux cheveux gris se souviennent à peine qu’on les a baptisés. Là n’est pas le pire. Non : ce que Louis-Marie Billé dénonçait à l’automne, c’est « une sorte d’antichristianisme », nourri du sentiment collectif que « le christianisme a donné ce qu’il était en mesure de donner, mais qu’il n’a plus sa place dans le paysage ». Constat amer que partage l’académicien René Rémond, auteur, avec Marc Leboucher, du Christianisme en accusation (Desclée de Brouwer), dont le succès atteste le malaise des fidèles. On y dit tout haut ce que beaucoup murmurent depuis quelque temps: la France n’aime plus ses catholiques. Ou, du moins, ces derniers ne s’y sentent plus en odeur de sainteté. C’est incontestable : les humoristes ne prennent guère de gants avec l’image d’un pape aux opinions jugées rétrogrades. Sûr aussi que l’Eglise, désacralisée, n’est pas plus épargnée par les critiques que les institutions laïques. Que l’imagerie chrétienne inspire les publicitaires. Le philosophe jésuite Paul Valadier n’hésite pas, lui, à écrire, dans Un christianisme d’avenir (Seuil) : «On n’oserait guère avancer les jugements dépréciatifs ou caricaturaux qu’on porte sur l’Eglise à l’égard des musulmans, et encore moins des juifs, ou alors on s’exposerait à des levées de boucliers bien orchestrées.» Faut-il néanmoins voir dans cet état de fait le signe d’une disgrâce ou d’un mépris ? Les cathos sont-ils aussi injustement traités que certains d’entre eux semblent le penser ? Après tout, Qui bene amat bene castigat (Qui aime bien châtie bien)…

Document 3 :

Alors que l’islam ou le judaïsme ne font pas partie du patrimoine culturel de la majorité d’entre nous, sans doute brocarde-t-on le christianisme à la mesure du sentiment de filiation qui nous lie à lui. Et l’on n’a jamais tant écrit, filmé, débattu à propos de la personne de Jésus. Mais, parce qu’ils connaissent l’état exact de l’institution, clercs et pratiquants supportent mal cet effet d’optique. Car si, selon les sondages, deux tiers des Français se rangent eux-mêmes dans la catégorie «catholiques», de 10 à 15% d’entre eux seulement – pas les plus jeunes – assistent encore régulièrement à la messe hebdomadaire. Les cathos pratiquants se savent minoritaires et, à ce titre, réclament le respect. Lucides, ils n’ignorent pas que leur Eglise n’a plus la volonté ni les moyens de régir la société. Pourtant, certains réflexes anticléricaux semblent avoir la vie dure : à l’automne 2000, le gouvernement a exigé des instances européennes le remplacement des termes « héritage religieux » par ceux de « patrimoine spirituel » dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union. Cette décision a suscité l’indignation des milieux chrétiens : plus de 70 personnalités ont signé une pétition de protestation lancée par l’hebdomadaire Témoignage chrétien. Pour la sociologue des religions Danièle Hervieu-Léger, cet escamotage est une «balourdise de première catégorie »:

« C’est le fait de pressions de petits cercles durs à la recherche d’un nouveau souffle pour la laïcité, qui s’imaginent qu’ils le trouveront en cognant sur la religion ». Une laïcité qui y perdrait pourtant sa raison d’être : selon Hippolyte Simon, elle est, « vis-à-vis du christianisme, comme le lierre avec son arbre : elle en a besoin pour vivre et se développer. Mais, si elle étouffe, elle risque fort d’être entraînée dans sa chute. »

Thème commun : L’état de la religion chrétienne en France.

Pour trouver le thème commun des documents d’une synthèse, il n’est pas utile de les lire dans leur totalité. Nous vous conseillons de lire leur titre et leurs premières lignes.

Les aspects des textes : Aspects sociologiques.

Dans cette étape il faut préciser de quelle manière les documents abordent le thème que vous avez exprimé. On parle aussi « d’angle d’attaque » ou « d’approche ».

Contraction des informations essentielles :

La technique de la contraction vous permettra d’exprimer les mêmes informations que vous avez sélectionnées mais avec des mots différents. Il est essentiel de ne pas recopier de phrases entières des documents car la totalité de ces mots recopiés n’est pas prise en compte dans le nombre de mots imposés.

Document 1 :

  1. On remarque l’évanescence du christianisme.

  2. Les catholiques se considèrent mal-aimés.

  3. Une sociologue prévoit la proche fin de l’Eglise.

  4. L’effondrement de l’Eglise annonce ceux de la culture et de l’Etat français puisqu’elle en est la source.

  5. La vision des valeurs catholiques sont en mutation.

  6. Seule l’Eglise ne change pas.

  7. Les valeurs d’altruisme et d’humanisme de l’Eglise ont été laïcisées à tel point que le catholicisme n’en est plus le maître.

  8. Ce n’est pas la faute de l’Eglise.

  9. Dans d’autres pays, l’Eglise se porte bien.

  10. La société d’aujourd’hui est très individualiste et il est difficile de rassembler les individus autour de concepts tels que la politique, la justice ou la religion.

Document 2 :

  1. Les Français s’éloignent du christianisme.

  2. Les plus hautes autorités ecclésiastiques reconnaissent ce déclin.

  3. Il y a de moins en moins de fidèles.

  4. Les vieux prêtres s’inquiètent de l’absence de relève.

  5. Les jeunes se sont désintéressés du religieux.

  6. Le plus inquiétant est l’apparition de l’antichristianisme. Ce phénomène signifie que le christianisme n’a plus rien à offrir et qu’il doit disparaître.

  7. Selon un livre à succès, les Français n’apprécient plus les catholiques et les catholiques le ressentent bien.

  8. L’image du pape est ridiculisée par les humoristes.

  9. L’Eglise, ayant perdu de son sacré, subit les mêmes atteintes que le domaine public.

  10. Pour un philosophe, il ne serait pas possible de porter les mêmes jugements critiques sur les autres communautés religieuses.

  11. Selon un dicton latin, l’amour est proportionnel à la critique.

Document 3 :

  1. Parce que plus proche de nous, on n’hésite pas à critiquer le christianisme.

  2. Jésus inspire les médias.

  3. Cela exaspère les responsables religieux.

  4. Peu de Français sont pratiquants mais beaucoup se déclarent catholiques.

  5. Les pratiquants veulent être respectés.

  6. Ils savent qu’ils ont perdu le contrôle de la société.

  7. Ils ont réagi face à la modification d’un texte de loi, dont la forme et le fond se voulaient plus laïcs.

  8. La laïcité ne saurait survivre aux dépens de la religion.

Plan de la synthèse :

Le plan va vous permettre de réorganiser les informations essentielles des documents. Pour construire un plan, il faut d’abord trouver des groupes (on parle aussi de « parties ») qui vont ensuite contenir ces informations essentielles. A l’intérieur de ces groupes, il faut aussi prévoir des relations logiques entre ces informations. Vous remarquerez que la conclusion de ce plan ne contient aucun avis personnel sur le thème de la synthèse.

Les formes du déclin :

5. La vision des valeurs catholiques sont en mutation.

De plus

1. On remarque l’évanescence du christianisme.

Puis

15. Les jeunes se sont désintéressés du religieux.

Ensuite

14. Les vieux prêtres s’inquiètent de l’absence de relève.

Mais

16. Le plus inquiétant est l’apparition de l’antichristianisme. Ce phénomène signifie que le christianisme n’a plus rien à offrir et qu’il doit disparaître.

En fait

11. Les Français s’éloignent du christianisme.

Ce phénomène apparaît dans…

17. Selon un livre à succès, les Français n’apprécient plus les catholiques et les catholiques le ressentent bien.

La situation est telle que certains sociologues

3. Une sociologue prévoit la proche fin de l’Eglise.

Transition vers la seconde partie

10. La société d’aujourd’hui est très individualiste et il est difficile de rassembler les individus autour de concepts tels que la politique, la justice ou la religion.

Leurs réalisations sociales:

27. Ils savent qu’ils ont perdu le contrôle de la société.

18. L’image du pape est ridiculisée par les humoristes.

Par ailleurs,

19. L’Eglise, ayant perdu de son sacré, subit les mêmes atteintes que le domaine public.

La cause en est

22. Parce que plus proche de nous, on n’hésite pas à critiquer le christianisme.

Et le fait que

7. Les valeurs d’altruisme et d’humanisme de l’Eglise ont été laïcisées à tel point que le catholicisme n’en est plus le maître.

Mais

24. Cela exaspère les responsables religieux.

Car

8. Ce n’est pas la faute de l’Eglise.

Et si

25. Peu de Français sont pratiquants mais beaucoup se déclarent catholiques.

Pour conclure, il faut souligner que

Conclusion :

4. L’effondrement de l’Eglise annonce ceux de la culture et de l’Etat français puisqu’elle en est la source.

En fait

29. La laïcité ne saurait survivre aux dépens de la religion.

Ecriture de la synthèse :

Les textes proposés ont pour thème commun l’état de la religion chrétienne en France. Les documents abordent le thème sous un aspect sociologique. Cette synthèse tentera de présenter les formes du déclin du christianisme et leurs réalisations dans la société.

La vision des valeurs catholiques est en mutation et l’on remarque leur évanescence. De plus, les jeunes se désintéressent du religieux et les vieux prêtres s’inquiètent de l’absence de relève. Mais le plus inquiétant est l’apparition de l’antichristianisme signifiant que cette religion n’a plus rien à offrir et qu’elle doit disparaître. En fait, les Français s’éloignent du christianisme et n’apprécient plus les catholiques qui le ressentent bien.

Aujourd’hui, la situation est telle qu’on prévoit la proche fin de l’Eglise. Puisque la société d’aujourd’hui est très individualiste, il est difficile de rassembler les individus autour de concepts tels que la politique, la justice ou la religion.

Les catholiques savent qu’ils ont perdu le contrôle de la société (l’image du pape est ridiculisée par les humoristes) et ayant perdu de son sacré, ils subissent les mêmes atteintes que le domaine public. La cause en est la proximité du christianisme et le fait que les valeurs d’altruisme et d’humanisme de l’Eglise ont été laïcisées au point d’en être dépossédée.

Mais cela exaspère les responsables religieux car ce n’est pas la faute de l’Eglise et si peu de Français sont pratiquants beaucoup se déclarent catholiques.

Pour conclure, il faut souligner que l’effondrement de l’Eglise annonce ceux de la culture et de l’Etat français puisqu’elle en est la source. En fait, la laïcité ne saurait survivre sans elle.

N’oubliez pas que l’erreur la plus fréquente est celle de faire le résumé du premier document et le résumé des documents suivants. Ce que l’on obtient alors sont des résumés à la suite les uns des autres mais pas une synthèse des informations de plusieurs documents au départ distincts.Instituto Cultura Francés de Sevilla

3 pensamientos en “DALF C1

  1. Pingback: Comment exprimer l’opinion en français | Los examenes DELF DALF en Sevilla

  2. María Dolores Valero Fernández

    Me llamo María Dolores Valero, he participado en el curso intensivo de preparación al C1, de octubre a finales de enero. Me examiné junto con mis compañeros de clase, del escrito el 3 febrero y el oral el día 4. Les comparto la gran alegría de haber aprobado y no sólo yo, sino todos los que nos presentamos del C1 y C2 del Instituto Cultural Francés. Nos hemos esforzado, si, pero también es verdad que hemos tenido muy buena preparación por parte del Instituto, en concreto de nuestra profesora Elisabeth. Me siento muy agradecida y felicito a este Centro por la calidad de su enseñanza y la calidez del ambiente que hemos encontrado. Gracias a todos los que lo habéis posibilitado¡¡

    Responder
    1. socialaff Autor de la entrada

      Merci Maria Dolores!
      Queremos felicitarla por su titulo y por el mensaje tan bonito que nos ha escrito.
      De parte de todo el equipo del Instituto Cultural Francés de Sevilla: FÉLICITATIONS!

      Responder

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s